Calligraphie latine à travers les âges
» » » Calligraphie latine à travers les âges

Calligraphie latine à travers les âges

Posté dans : calligraphie | 0

La calligraphie latine a évolué avec le temps et offre de nos jours un vaste éventail de possibilités.

Voici un bref passage en revue chronologique des principaux modèles calligraphiques de l’écriture latine. Ces écritures sont encore aujourd’hui des sources inépuisables d’inspiration. Certaines évoquent le raffinement, d’autres la simplicité.

 

Les Romains développent des écritures pour asseoir leur pouvoir et faciliter la vie courante

Les Romains utilisaient plusieurs styles d’écritures : la capitale romaine, la quadrata, la rustica et la cursive.

La capitale romaine était celle gravée dans la pierre. Les Romains développent avec le temps les corrections optiques qui permettent une bonne lisibilité. La capitale romaine est faite pour être lue et vue depuis les édifices.

écriture en capitale romaine
Ecriture en capitale romaine

 

 

L’écriture capitalis quadrata (ou en abrégé quadrata, parfois aussi écriture carrée) désigne l’écriture de la capitale romaine au calame ou au pinceau.

La rustica est l’écriture principale durant l’Empire romain. Elle est notamment l’écriture du livre.

Manuscrit en écriture Rustica - British Library
Manuscrit en écriture Rustica – British Library

 

La cursive romaine est celle utilisée comme écriture courante.

Manuscrit en cursive romaine
Manuscrit en cursive romaine – Wikipedia

 

Avant la chute de l’Empire romain, le souci de préserver les textes sacrés fait émerger l’onciale

Les moines utilisent l’onciale pour copier les textes bibliques et évangéliques. En choisissant un style d’écriture différent de l’écriture populaire, leur volonté est de différencier les textes divins tout en assurant la préservation.

calligraphie latine écriture onciale
Texte en Onciale conservé à la BNF.

 

L’envie d’unifier l’empire carolingien fait naître la caroline

Dans un souci d’unification de son empire, Charlemagne impose l’écriture caroline, première écriture minuscule. Ses qualités lui permettront bien des siècles plus tard de servir de modèle aux humanistes de la Renaissance ainsi qu’à l’imprimerie.

écriture latine capitale romaine onciale et minuscule caroline
Manuscrit alliant capitale romaine, onciale et minuscule caroline

 

L’écriture gothique apparaît pour gagner de la place dans les pages de livre

L’écriture gothique est une évolution de la caroline. Par son étroitesse, elle permet de tracer sur la page un plus grand nombre de signes que la caroline et par conséquent d’utiliser moins de pages par livre. Il existe plusieurs familles de gothique, dont la textura, la fraktur et la cursive. Ses qualités esthétiques favoriseront son essor.

écriture gothique bible Reims
Détail d’une Bible en écriture gothique – Reims

 

L’écriture Antiqua émerge à la Renaissance dans un souci de retour à une écriture plus lisible

Les humanistes de la Renaissance s’inspirent de la capitale romaine et de la minuscule caroline pour inventer l’Antiqua, écriture qui apporte lisibilité et simplicité après les excès des écritures du Moyen Âge. En Allemagne et dans les pays germaniques, où l’écriture gothique est fortement prédominante, l’Antiqua ne deviendra officiellement la norme qu’au cours du 20e siècle.

écriture latine humanistique
Les humanistes italiens façonnent une nouvelle écriture appelée écriture humanistique ou littera antiqua

 

L’écriture de chancellerie est adoptée pour son raffinement et son élégance

L’écriture de chancellerie, évolution de l’écriture des humanistes issue de la caroline, est née en Italie au 15e siècle. Elle est utilisée à la chancellerie papale où elle donne naissance à la cancellaresca (écriture de chancellerie). Avec le temps, elle devient également plus étroite et inclinée, aboutissant à l’origine de l’italique.

écriture de chancellerie
Notre écriture cursive actuelle tire sa source de l’écriture de chancellerie

L’écriture anglaise naît au 18e siècle dans le prolongement de la chancellière et devient l’écriture de référence

Evolution de la chancellière, cette écriture originaire de Grande Bretagne prend un essor considérable aux 18e et 19e siècles notamment grâce à l’usage de la plume en acier qui permet une écriture d’une grande élégance. Elle devient jusqu’au 20e siècle l’écriture de référence. Elle est utilisée comme écriture d’apprentissage de l’écriture à l’école dans plusieurs pays, notamment en France.

cahier d'écriture en anglaise
Cahier d’écriture en anglaise

 

 

 

Sources

http://calligraphia.planete-typographie.com

http://www.lamaisondelacalligraphie.com

http://classes.bnf.fr/dossiecr/ecriture/intro.htm

http://expositions.bnf.fr/carolingiens/index.htm

http://classes.bnf.fr/ecritures/arret/lesecritures/pv/fi101.htm